Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Les chemins de la culture

Philosophie, économie, politique, littérature, la culture rendue accessible à tous

Le mystère du génie, et son appropriation par l'homme

Genie-talent-philosophie.jpgLe génie est injuste et sans nécessité. On ne choisit pas d'avoir du génie, et aussi de ne pas en avoir. Le travail n'y peut rien non plus, ni la famille. On est génial ou pas. Mais au fait, qu'est-ce que le génie ? L'abbé Duclos, au XVIIIème siècle, le définissait de la façon suivante : « On appelle génie l'aptitude qu'un homme a reçue de la nature pour faire bien et facilement certaines choses que les autres ne sauraient faire que très mal, même en prenant beaucoup de peine. » Ainsi, le génie est un don. Il est dans la nature de celui qui en possède. Mais à la différence du talent, le génie le dépasse. Avec du génie, on fait mieux que n'importe qui, et je dirais même mieux que soi-même. Le génie ne se commande pas, ce qui n'empêche pas de le cultiver. Par contre, la culture ne produit pas de génie ; elle participe seulement à son expression. Il y a donc du mystère dans le génie, comme quelque chose d'inexplicable. Sauf que l'homme ne peut guère se passer d'explication. Il lui en faut, ou à défaut il s'approprie ce qu'il lui est mystérieux pour qu'il ne le soit plus, pour le rendre familier. Le génie n'échappe pas à cette tendance, et ainsi certains hommes attribuent du génie à d'autres, surtout lorsque ceux-ci sont morts. Peut-être craignent-ils d'être contredits...

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article